Point Presse de Chamonix

Posted on by on septembre 9th, 2015 | Commentaires fermés

La semaine dernière, j’ai eu l’occasion de voir à quel point la notion de patriotisme était déformée dans l’esprit des gens. J’ai en effet été envoyé à Chamonix pour assister à un meeting où il m’a été donné de discuter de l’actualité avec d’autres participants. Durant la conversation, j’ai constaté que certains (la plupart, en fait) mêlaient sans complexe nationalisme et patriotisme. Une méprise qui a, comme vous pouvez l’imaginer, contribué à engendrer pas mal de malentendus ! Car évidemment, si les deux termes peuvent parfois être liés, ils ne sauraient se confondre ! En effet, le patriotisme est la passion qu’on porte à son pays. : une passion assez vive pour qu’on soit enclin à le privilégier. Mais s’il est parfois assimilé au nationalisme, c’est en réalité un concept beaucoup plus vieux ! Le nationalisme n’apparaît que si les nations sont des entités établies, alors que le patriotisme peut tout bonnement signifier l’attachement à une province ou une localité et ne requiert pas l’idée abstraite de « nation ». En réalité, le patriotisme est davantage une intuition qu’un principe politique. S’il peut éventuellement encourager l’action dans certaines circonstances, cela ne se produit en général qu’en temps de conflit. D’ailleurs, on pourrait penser qu’il évolue dans l’ombre des conservateurs, mais les gouvernements d’extrême-gauche ont en fait souvent fait appel au loyalisme patriotique. L’Union Soviétique en a par exemple fait usage au cours de la deuxième Guerre mondiale, dite Patriotique. Dans certaine situations, le patriotisme a même servi de plaque aux partis, comme cela est arrivé en Angleterre au 18e siècle, où le terme « patriote » en est venu à distinguer une idéologie nationaliste ; néanmoins des combinaisons de ce type ne sont jamais pérennes, tant les deux concepts sont à renvoyer de chaque côté du ring. J’espère que ce petit cours de sémantique vous a été profitable. :) Quant à moi, si j’ai un seul regret concernant ce meeting à Chamonix, c’est de n’avoir pas eu un seul moment pour mieux m’imprégner de l’endroit. Je ne m’y étais encore jamais rendu et j’aurais adoré profiter de quelques heures de liberté. D’autant que la vue de la fenêtre, depuis la salle de réunion, était tout simplement splendide ! Oui, je regarde par la fenêtre pendant les réunions… Si cette notion vous intéresse je vous renvois sur le site de l’agence incentive à Chamonix qui a couverte cet évènement.

« Point presse LCI Paris Première
La Haute-Bavière en montgolfière »