Islande, séminaire et sortie de crise

Posted on by on octobre 17th, 2012 | Commentaires fermés

Contre toute attente l’Islande revient sur le devant de la scène économique grâce à une volonté de fer issue du tempérament guerrier des islandais. Car si la découverte de la finance à été dévastatrice pour ce petit peuple, il faut leur reconnaître des qualités exceptionnelles, tant humaines que de bon sens, pour se sortir du bourbier dans lequel ils étaient. Les résultats de la politique économique et sociale islandaise ont été spectaculaires. Alors que l’Union européenne se trouve en pleine récession, l’Islande a bénéficié d’un taux de croissance de 2,1 % en 2011 et prévoit un taux de 2,7 % pour 2012, et un taux de chômage oscillant autour de 6 %. Le pays s’est même offert le luxe de procéder au remboursement anticipé de ses dettes auprès du FMI. Le président islandais Olafur Grímsson a expliqué ce miracle économique : « La différence est qu’en Islande, nous avons laissé les banques faire faillite. C’était des institutions privées. Nous n’y avons pas injecté de l’argent pour les maintenir à flot. L’État n’a pas à assumer cette responsabilité ». Contre toute attente, le FMI a salué la politique du gouvernement islandais – qui a appliqué des mesures aux antipodes de celles qu’il préconise –, qui a permis de préserver « le précieux modèle nordique de protection sociale ». En effet, l’Islande dispose d’un indice de développement humain assez élevé. « Le FMI déclare que le plan de sauvetage à la manière Islandaise fournit des leçons pour les temps de crise ». L’institution ajoute que « le fait que l’Islande soit parvenue à préserver le bien être social des ménages et obtenir une consolidation fiscale de grande ampleur est l’une des plus grandes réussites du programme et du gouvernement islandais ». Le FMI a néanmoins omis de préciser que ces résultats ont été possibles uniquement parce que l’Islande a rejeté sa thérapie de choc néolibérale et a mis en place un plan de relance alternatif et efficace. Le cas de l’Islande démontre qu’il existe une alternative crédible aux politiques d’austérité appliquées à travers l’Europe. Celles-ci, en plus d’être économiquement inefficaces, sont politiquement coûteuses et socialement insoutenables. En choisissant de placer l’intérêt général au-dessus de celui des marchés, l’Islande montre la voie au reste du continent pour sortir de l’impasse. L’Islande est aujourd’hui une destination très attractive, notamment pour y organiser voyages touristiques, voyages d’affaires et autres incentives. Un séminaire en Islande reste l’une des plus expériences qui soient.

« Baptême en avion de chasse
Nage avec les dauphins en liberté »