Dublin: en visite chez Guinness

Posted on by on février 22nd, 2016 | Commentaires fermés

A l’occasion d’un voyage de groupe à Dublin, il y a quelques jours, j’ai eu l’occasion de visiter la célèbre brasserie Guinness. Je savais qu’il s’agissait d’un site important dans l’histoire de la ville (la Guinness est la boisson alcoolisée la plus populaire d’Irlande), mais je ne savais pas à quel point. Guinness occupe en effet une place particulière dans l’histoire de Dublin (et dans celle de la bière en général, d’ailleurs). Pour la petite histoire, la petite brasserie Rainsford, au sud de la rivière Liffey, fut acquise en 1759 par Arthur Guinness, avec un bail de 9000 ans (encore loin d’être échu, donc !). Guinness commença par produire de l’ale (une bière de fermentation haute, à bouquet complexe) puis, en 1770, se lança dans la fabrication d’une stout (bière à base d’orge très torréfié) de couleur noire, couronnée d’une mousse crémeuse et au goût très particulier. La boisson s’inspirait de la Porter, alors très en vogue à Londres. Le succès fut tel que Guinness stoppa la production d’ale. Arthur Guinness se fit bâtir une demeure dans Thomas Street, près de la grande entrée de la brasserie, mais le vrai moteur de la réussite familiale fut en fait son fils, Sir Benjamin Lee Guinness, qui reçut une charge de baronet et tenait à sa mort le titre d’homme le plus riche d’Irlande. Ce fut en effet lui qui fit entrer l’entreprise dans le monde moderne. Il donna à la brasserie de Dublin une telle ampleur qu’elle fut, à une époque, la plus grande du monde. Imaginez. Elle possédait son propre chemin de fer et sa propre flotte de péniches. Dans les années 1930, plus de 5000 personnes y travaillaient ; c’était carrément le premier employeur de Dublin. Les Guinness eux-mêmes s’intégrèrent à l’aristocratie britannique sous le titre de comtes d’Iveagh et créèrent de nombreuses œuvres philanthropiques. La brasserie est assez fascinante à visiter. Le Guinness Storehouse, qui a ouvert en 2000 au cœur de la brasserie géante, raconte toute cette épopée. Une galerie est consacrée aux travaux de John Gilroy, un artiste qui créa, dans les années 1930 et 1940, beaucoup de publicités pour la marque. Mais le top de la visite reste pour moi le Gravity Bar, dont les parois de verre permettent d’avoir une vue très agréable sur Dublin. Tout en dégustant une pinte de Guinness, évidemment ! Pour finir, je vous mets un lien vers l’agence qui a organisé ce voyage de groupe. Elle a fait un excellent travail d’un bout à l’autre, et mérite que je lui fasse de la pub. Si vous avez comme moi l’habitude des voyages de groupe, vous avez sans doute remarqué à quel point il est rare que l’organisation soit au top. Retrouvez le détail sur le site spécialisé de l’agence séminaire à Dublin.

« La Haute-Bavière en montgolfière
Exeter Lodge en Afrique du Sud »